Des conditions inimaginables : voilà à quoi cela ressemble dans le plus grand camp de réfugiés du monde.

Le plus grand camp de réfugiés du monde est situé dans l’est du Kenya. Il existe depuis le début des années 90, la plupart des réfugiés viennent de Somalie. A l’origine, ils fuyaient la guerre civile et la famine, aujourd’hui principalement par peur de la milice terroriste Al-Shabaab.

 

Mais les conditions à Dadaab sont précaires. Le Kenya a récemment déclaré une situation d’urgence nationale. Des millions de personnes dans tout l’État manquent de nourriture.

 

La crise de la faim frappe particulièrement durement plus d’un quart de million de personnes dans le camp. Il y a de la sécheresse dans la région depuis des mois. De nombreux enfants souffrent de malnutrition extrême. Déjà l’année dernière, la « Deutsche Welle » a fait état de coupes dans les rations alimentaires. La rareté de l’eau est un problème permanent dans l’environnement.

 

L’année dernière, le gouvernement kenyan avait prévu de fermer le camp en raison de la menace terroriste. Selon le gouvernement, les combattants de la milice somalienne Al-Shabaab se cachent à Dadaab. Mais la Cour suprême du Kenya a interdit la fermeture prévue du camp de réfugiés. Pour les habitants, c’est à la fois une malédiction et une bénédiction. D’une part, les conditions sont difficiles à supporter – d’autre part, ils ne sont pas obligés de retourner dans leur pays d’origine peu sûr.

f }