Cuisine : Les cantines scolaires

L’alimentation est aujourd’hui le centre d’attention du ministère de la santé. Il est important de sensibiliser les nouvelles générations dès le plus jeune âge. Mais au-delà des décisions des ministères et de la législation, c’est au niveau des communes qu’a lieu la lutte contre la malnutrition. Parents, enseignants, cantiniers, tous semblent alors avoir un rôle à jouer.

 

En France, de nombreuses écoles prennent soin d’élaborer et de préparer les repas de leurs élèves au sein même des cantines de leurs établissements. C’est le cas de la cantine des écoles publiques maternelles et primaires du groupe Jolio Curie à Sartrouville dans les Yvelines, où les cuisiniers sont livrés en vivres trois fois par semaine. Frederick Clément est responsable de la cantine et s’assure que les enfants reçoivent une alimentation équilibrée.

Il est employé par la commune, en effet, ce sont les villes qui sont en charge des cantines des écoles élémentaires françaises. Les cuisines de Jolio Curie sont relativement grandes, et le matériel mis à disposition des employés est relativement moderne, toute une équipe s’affaire durant la matinée afin d’être sûr que les plats seront prêt à l’arrivée des premiers élèves. Au menu aujourd’hui un steak haché accompagné de courgettes, le tout avec sa salade de concombre en entrée. En effet, selon la législation, au moins un plat doit contenir des fruits ou des légumes crus, de manière générale, la composition des repas servis en restauration scolaire est fixée par le ministère de l’éducation nationale et de la recherche. De plus, chaque menu doit contenir au moins un produit laitier, c’est d’ailleurs pour ce mardi, F. Clément a choisi d’accompagner le plat de crème fraiche, « Nous tirons deux avantages avec l’ajout de crème, premièrement elle fait apprécier aux enfants les légumes, ensuite cela nous permet de ne pas avoir à ajouter de fromages en dessert. »

Mais pour aider les enfants à aimer et donc à manger ce qu’on leur sert, il n’y a pas que l’aspect gustatif qui est à prendre L’alimentation est aujourd’hui le centre d’attention du ministère de la santé. Il est important de sensibiliser les nouvelles générations dès le plus jeune âge. Mais au-delà des décisions des ministères et de la législation, c’est au niveau des communes qu’a lieu la lutte contre la malnutrition. Parents, enseignants, cantiniers, tous semblent alors avoir un rôle à jouer. Cantines scolaires : Des améliorations mais toujours quelques lacunes ENQUÊTE 5 en compte. C’est dans cette optique que le réfectoire de la cantine est aménagé de façon à ce que les écoliers soient le plus à l’aise et que l’ambiance y soit conviviale, les murs sont recouverts de peintures et les tables disposées de manière à inciter à l’échange. Tout au long du repas les élèves sont accompagnés d’ATSEM (Agent territorial spécialisé des écoles), ces dernières ont pour rôle premier d’encadrer les enfants, mais au-delà de ça elles vont surtout aller au contacte des enfants, afin de les inciter à goûter à tout, « Notre rôle est de veiller à ce qu’ils mangent de tout, non pas en les forçant, mais en les poussant à gouter. », assure Nathalie, ANTSEM depuis plus de dix ans.

f }